Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Venez et Voyez !

A propos du discernement à Bethléem

20 Décembre 2014 , Rédigé par Parents Soeur Publié dans #Témoignages

A propos du discernement à Bethléem

Nous sommes parents de quatre enfants.

Notre fille ainée, juriste de formation, a reçu clairement un appel à la vie religieuse à Paray-le-Monial.

Il y a presque 10 ans, elle a vécu un an à la Communauté des Béatitudes en Israël.

Un an et demi après, elle y a découvert la Communauté des Sœurs de Bethléem à travers le monastère de Bet Gemal. L’ayant fréquenté pendant quelques mois et après quelques débats avec elle-même et la Communauté des Béatitudes, elle s’est sentie appelée dans cet Ordre et donc à quitter les Béatitudes qui ne correspondaient pas à son appel.

Accueillie à Poligny d’abord, elle est partie quelques jours après pour les Montsvoirons.

Elle a pris l’habit 8 mois après et est repartie en Israël 9 mois après pour Bet Gemal, où après de longs échanges avec Sœur Isabelle elle sent bien que son appel est là en Terre Sainte où elle a déjà vécu.

6 mois après, en accord avec ses supérieures, elle ressort de son monastère pour un temps de discernement à l’extérieur de la Communauté pour vérifier sa vocation en se confrontant au bénévolat auprès des mourants de l’hôpital Saint Louis de Jérusalem et toujours en accord avec ses supérieures en suivant en même temps la formation de la « Bible School » de Jérusalem. Pendant tout ce temps, elle sera logée à Jérusalem dans un appartement prêté par un ami des Sœurs de Bethléem.

Les supérieures de notre fille savaient bien qu’il lui fallait cette expérience en liberté totale pour qu’elle aille au bout de ses questionnements et interrogations. Ceci nous a rendus admiratifs et encore plus confiants dans la Communauté de Bethléem.

Après neuf mois, toujours en lien avec ses supérieures, notre fille revient en France pour les vacances. Elle passe un mois avec nous en famille dans le sud de la France et un mois à Paris où elle vérifie encore chez les Petites Sœurs des Pauvres si elle n’aurait pas une vocation caritative.

Pendant toute cette période nous avons pris bien entendu le temps de suivre tous ses cheminements au plus près en remarquant qu’elle restait toujours bien libre dans ses choix.

Mais force était de constater chez notre fille une grande nostalgie de la Terre Sainte et de l’appel à rejoindre la vie de solitude selon le charisme des Sœurs de Bethléem.

Notre fille décide alors de repartir en toute liberté à Bet Gemal pour y reprendre le noviciat avec l’accord de Sœur Isabelle chez les Sœurs de Bethléem.

Juste avant de partir nous l’avons accompagnée dans son désir de passer par Currière et la Grande Chartreuse avant qu’elle s’envole pour Israël à nouveau.

Un an après sa sortie provisoire du monastère de Bet Gemal, notre fille a donc repris librement le noviciat à Bet Gemal toujours, avec une grande paix dans le cœur et la conviction forte que Dieu l’appelle bien au désert dans un don radical dans la prière et l’offrande libre de sa vie au Seigneur.

Après 5 ans d’approfondissement sérieux de la vie monastique (que nous vérifions chaque année en allant la voir), elle continue son chemin de discernement dans une grande paix et une grande joie.

Nous nous devons donc de témoigner de ce que le discernement est une chose extrêmement prise au sérieux dans la Communauté des Sœurs de Bethléem.

A aucun moment nous n’avons senti la moindre pression des « autorités » du monastère. La liberté a toujours été visible et vérifiée. L’accompagnement a toujours été totalement gratuit et désintéressé.

Ceci nous avons pu le constater non seulement à Bet Gemal, mais aussi très précisément aux Montsvoirons comme à Poligny et comme à Paris.

Tout s’est déroulé toujours, malgré les péripéties multiples, dans la paix, la sérénité et la joie.

Notre fille qui était déjà rayonnante avant son entrée au monastère le devient toujours davantage comme nous pouvons le constater chez toutes ses sœurs.

Nous ne pouvons que rendre gloire à Dieu et chanter Alléluia !

Les parents d’une petite sœur.

Partager cet article

Repost 0