Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Venez et Voyez !

La Communauté de Bethléem est la chair de ma chair et les os de mes os

20 Décembre 2014 , Rédigé par Josée Publié dans #Témoignages

La Communauté de Bethléem est la chair de ma chair et les os de mes os

Je viens "poser" mon témoignage sur ce site nouveau, comme un oiseau se pose dans une réserve naturelle ... c'est à dire un endroit protégé ou j'espère que mon témoignage va tout simplement être respecté, sans que j'ai toute une partie de ma vie à justifier, sans que mon "dit" soit disséqué et moqué.

Je me pose sur ce site parce qu'une colère profonde m'habite, de cet acharnement sur la Communauté de Bethléem, colère contre des témoignages, sans noms, sans visages, dénonçant des noms, des visages et des vies. Colère enfin, parce qu'on finit par croire que toutes les personnes qui ont quitté la Communauté de Bethléem ne sont que des victimes abusées et manipulées, ce n'est pas juste, ce n'est pas vrai, ce n'est pas le réel, et ce n'est pas la vérité.

Alors je viens témoigner, et je ne me présente, ni comme une ancienne, ni comme une "ex".

D'ailleurs j'en ai ras le bol de ce statut "d'ex" arboré par certains qui n'arrivent pas à sortir de cet état "d'ex" ... des "ex" qui pourrissent la vie de leurs "ex" c'est d'un banal ... il y en a plein les journaux et plein les blogs ... je ne suis pas une "ex" quelque chose ou quelqu'un, je suis, et si je suis, c'est justement parce que Bethléem m'a aidé à être, je suis entrée au monastère j'avais 20 ans, aucune maturité, ni affective, ni spirituelle, ni même humaine, et sans aucune conscience de toutes ces fragilités, j'ai désiré, voulu, entrer à Bethléem, contre l'avis de mes amis, de mes parents, et même de mon aumonier, je suis entrée, parce qu'une chose m'a frappé, dans cette Communauté ... la JOIE.

La joie dans la pauvreté, la joie dans les rapports fraternels, la joie dans la prière, la joie dans l'accueil .... tout de suite cela m'a parlé d'essentiel, un essentiel qui débordait de partout, mon coeur s'est posé dans une dimension inconnue, j'ai senti Jésus présent, j'étais amoureuse, cela ne s'explique pas ...

J'y suis restée 17 ans ....

J'ai vécu dans trois monastères, j'ai surtout vécu dans UNE FAMILLE, des lieux, des vies mais UNE famille, c'est à dire des personnes comme moi, avec des défauts et des qualités, des personnalités fortes, d'autres fragiles, des agaçantes et des rigolotes, mais toutes passant par Jésus pour rencontrer l'autre, avec beaucoup de respect, de délicatesse, une vie de foi exigeante, une vie de don de soi, une vie pas facile, une vie cachée ...

Une vie habitée par toute une dimension spirituelle, une vie dans l'Esprit, que l'on peut appeler "charismatique" le fameux "charisme" ricané, méprisé, par certains...

Ce charisme je l'ai reçu dans chaque monastère par des "anciennes" trottinants au service de Dieu, au service de leurs soeurs, depuis 20 ans, 30 ans, 40 ans 50 ans ... tant d'années d'humbles tâches quotidiennes, de fidélités quotidiennes, de dons cachés, de prières et d'amour, de pardons inlassables, de fragilités permanentes ....

Elles m'ont tout appris ces "anciennes" qui ne se targuent même pas d'être des "anciennes" qui ne se plaignent ni des jeûnes, ni des longs offices, ni des genoux qui font mal, ni des cellules rétrécis dans lequel nous vivions, ni des veilles solitaires, ni des taches ingrates, ni d'avoir à couper leur têtes avec joie, de leurs raisonnements, de leurs logiques humaines, pour mettre à la place, les pensées du Christ, les Paroles du Christ, le silence du Christ, la logique du Royaume ... ni d'avoir à porter le poids du jour et de la chaleur, qui est le quotidien d'une vie en commun tout autant que le silence de Dieu.

Tout simplement parce que c'est la base basique de la vie monastique, et que personne ne nous a jamais dit que la vie monastique c'est le "club Med" ...

Oui je l'atteste, elles m'ont tout appris, elles m'ont tout donné, elles m'ont éduqué, elles m'ont fait grandir jour après jour avec leurs défauts, leurs qualités, leurs longues patiences, leurs grand, immense, amour de Jésus, de Marie, de l'Eglise ....

Les fiches Evangiles, la prière de Jésus, le Rosaire, les Pères de l' Eglise, les richesses de l'Orient chrétien, l'Oecuménisme, une manière de faire, une manière d' être, tout au long de ces années, j'ai reçu ... la Vie.

Oui j'ai été aimée dans ma misère et ma pauvreté. Et comme chacun et chacune j'ai été reçue dans la Communauté, par cette interrogation à la conscience et à la liberté de chacune " acceptez vous soeur X pour le meilleur et pour le pire, jusqu'à la mort ?"

Je me suis reçue là, je me suis donnée là, avec mon meilleur et mon pire .... et toi, et toi, frère et soeur que j'ai croisé dans la vie monastique avec qui j'ai vécu parfois ... je vous ai aimés avec vos défauts et vos qualités, avec vos gros défauts et vos grandes qualités, pour le meilleur et pour le pire ...

Vous qui aujourd'hui ne renvoyez à la figure de vos frères et soeurs que des défauts ... vous qui ne savez plus vendanger que du négatif, vous qui ne mettez dans la balance que le pire ... quand vous écrasez Bethléem de vos hargnes et de vos rancoeurs, c'est la chair de vos frères et soeurs, ces anciens, ces anciennes ces humbles transmetteurs de vie et d'amour, ces humbles vies données, que vous dépiautez sur la place publique ...

Moi, je suis partie dans un "tournant" de Bethléem qui ne me convenait pas, un chemin que je n'avais pas imaginé et surtout pas choisi ... alors, oui !!! je suis partie, et je ne suis pas partie sereinement, j'ai souffert, j'ai pleuré, j'ai été nue, j'ai calomnié (c'est de la faute à une telle, à une telle, à ceci, à cela .... vous savez, c'est la faute de la femme, c'est la faute du serpent, c'est la faute de la pomme, et des pépins qui sont dedans ...)

Et puis un jour grandissant quand même au milieu de tout ce vécu, ouvrant les yeux, ouvrant mon coeur, acceptant de me regarder, telle que je suis, avec ma misère et avec ma beauté, j'ai quitté mon statut "d'ex" pour me recevoir à nouveau du Seigneur Jésus à qui j'appartiens pour le meilleur et pour le pire .... dans les éternités d'éternités ... n'ayant d'autres arguments contre la Communauté, dans cette balance du pire et du meilleur ... que celle de ma pauvre pauvreté, et de mes infidélités chroniques, à l'Amour fidèle du Seigneur et à la tendresse fraternelle de mes sœurs.

Je témoigne que je n'ai jamais été lâchée, ni par l'Un ni par les autres ....

Moi qui suis partie depuis maintenant 40 ans ... je témoigne avec vérité et liberté, que la Communauté de Bethléem est la chair de ma chair et les os de mes os ..

Alors je me sens , comme elles, avec elles, en elles ... bafouée, humiliée, dévêtue et salie, et il est bien difficile en ces jours que de rester fidèle à aimer pour le meilleur et pour le pire, jusqu'aux dépeceurs de nos chairs.

Mais je sais par toute une vie donnée et reçue, que l'Amour est le Grand Vainqueur.

Viens Seigneur Jésus.

Josée.

Partager cet article

Repost 0