Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Venez et Voyez !

Les petites Sœurs de Bethléem sont un signe prophétique pour notre monde en manque de repères

31 Janvier 2015 , Rédigé par Mgr Francis K Publié dans #Témoignages

Les petites Sœurs de Bethléem sont un signe prophétique pour notre monde en manque de repères

Membre de la Communauté de l’Emmanuel et prêtre du Diocèse de Paris, depuis mon ordination sacerdotale en 1985, j’ai exercé mon ministère dans différents diocèses. Je connais différents monastères des petites Sœurs de Bethléem en France, en Italie et en Israël où j’ai eu l’occasion de faire des séjours plus ou moins longs. Ma première retraite à Currière-en-Chartreuse remonte à plus de 35 ans. Je suis passé à La Verne et au Thoronet et j’ai été à plusieurs reprises célébrer la messe avec les Sœurs du monastère de Paris, où je me suis souvent entretenu avec Sœur Priscille.

Lorsque j’étais Supérieur des Chapelains du Sanctuaire de Paray-le-Monial entre 1997 et 2000, j’ai été plusieurs fois au monastère d’Épinac pour des temps de désert. Avant de prendre la responsabilité de la Section jeunes au Conseil pontifical pour les Laïcs (au Vatican), j’ai été accueilli pendant 5 semaines en ermitage (du 22 février au 25 mars 2001) par les Sœurs de Monte Camporeggiano en Italie où je célébrai l’Eucharistie pour elles chaque jour. J’y suis ensuite revenu prier plusieurs fois par an jusqu’à mon départ de Rome. A mon retour en France, durant l’été 2009 j’ai fait une retraite d’un mois en solitude, à Épinac et aux Monts Voirons. Et comme je vais régulièrement en Terre Sainte depuis 1996, j’ai effectué quelques brefs séjours à Bet Gemal où j’ai rencontré Sœur Isabelle à plusieurs reprises et célébré la messe du Jeudi Saint en 2013.

Je connais donc bien les petites Sœurs de Bethléem que j’ai eu l’occasion de côtoyer en de nombreuses occasions, dans divers lieux où je me suis senti toujours très à l’aise. Chaque fois que j’ai passé quelques jours ou plusieurs semaines en solitude dans leurs monastères, j’ai apprécié le climat d’intériorité et la qualité du silence propices au recueillement, la beauté de leurs liturgies, la joie que les Sœurs rayonnent, la délicatesse et la charité dont elles font preuve à l’égard des hôtes qu’elles accueillent. Soutenus par leur prière, leur esprit de foi, le témoignage de radicalité du don d’elles-mêmes, il est plus facile de se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu et de se centrer sur l’essentiel. Par leur vie simple et cachée, toute consacrée à la prière, les petites Sœurs de Bethléem sont un signe prophétique pour notre monde en manque de repères et pour l’Église qu’elles soutiennent de leur intercession constante.

Ayant connu plusieurs jeunes filles qui sont entrées chez les petites Sœurs de Bethléem ou qui ont cheminé avec elles, j’ai été frappé par l’attention donnée au discernement de leur vocation. Je n’ai jamais constaté de pressions ou d’atteinte à la liberté des personnes et je peux témoigner que les responsables prennent du temps pour les accompagner et permettre à chacune de répondre au mieux à l’appel de Dieu.

Chézelles le 31 janvier 2015

Mgr Francis Kohn

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :